Partagez | 
 

 “It wasn’t until it was printed in Forbes that I knew how much money we had.”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: “It wasn’t until it was printed in Forbes that I knew how much money we had.”   Sam 4 Avr - 21:05

{chaz hayward}
the better you look, the more you see ©️tumblr/ellis
alex pettyfer | posh

Nom, prénom : Charles, dit "chaz", Alistaire, Hayward, le troisième du nom.
Âge et date de naissance : 24 ans, né le 19 décembre 1991.
Lieu de naiss., origine, nationalité : Du côté de son père c'est purement anglais, sa mère elle est d'origine américaine. Il est né Londres mais possède la double-nationalité anglo-américaine. Il vit aux Etats-Unis depuis ses 16 ans.
Boulot, études : Il a terminé ses études et vient de sortir diplômé de la Harvard Business School, spécialités finance et leadership. Il travaille à présent aux côtés de son père à la tête de leur empire et assiste notamment le directeur financier dans l'attente de récupérer son poste, puis, de prendre définitivement le pouvoir de l'entreprise.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel.
Statut civil : Fraîchement célibataire.
État monétaire ($) : Fortuné.
Traits de caractères : Chaz c'est le gendre parfait et le pire des connards. Ca dépendra de qui vous êtes, de l'estime qu'il a pour vous et de l'intérêt qu'il va vous porter (ou que vous pourriez lui apporter). Il peut être la pire des enflures comme un type relativement sympathique. Il est plutôt arrogant et orgueilleux, naturellement confiant en son pouvoir et ses capacités. Il peut être cruel et ne montrer aucun remord à détruire quelqu'un. C'est le prix de la gloire et de la réussite. Il a été élevé ainsi, les Hayward ne font pas de cadeaux. Il a appris à éliminer la concurrence. En société, entouré de ses semblables, Chaz est bavard et intéressant, pas le genre à étaler sa science mais on peut sentir qu'il en a dans le crâne. Il parlera avec aisance d'art picturale ou d'investissements alternatifs. Il sait se faire bien voir, se faire apprécier de la gente féminine. Pour lui, les femmes, sans être misogyne, il n'y en a que très peu qui valent le détour. Il en a côtoyé beaucoup mais rares sont celles qu'il a apprécié et trouvé un tant soit peu intelligentes. Pas de chance pour lui, il les aime belles et intelligentes, pas juste douée à lui tenir le bras et faire bonne impression en hochant la tête. Il est plutôt direct, parfois même indélicat et lorsqu'il n'aime pas quelque chose il ne prend pas de pincettes pour le dire. Il sait aussi être diplomate lorsqu'il souhaite avoir ce qu'il veut (la négociation est un art très subtil). Il est ordonné et calculateur, finement manipulateur. Il est travailleur et ambitieux. Il est plutôt inaccessible. Il ne se confie pas, il n'aime pas qu'on sache ce qu'il pense ou ce qu'il ressent et il est plutôt nonchalant. Vous pouvez mettre ça sur le compte du flegme britannique, la vérité c'est qu'il y a pleins de choses dont il n'a absolument rien à foutre. Ah, c'est un pragmatique aussi, pas le genre à faire des plans sur la comète. Après tout il n'a pas besoin de rêver, il a déjà tout ce qu'il veut. Il est téméraire parce que rien ne l'effraie et qu'il se croit capable de tout. Il est sportif. Il sait parfaitement gérer son argent et son image.

when karma comes back to punch you in the face, I wanna be there... just in case it needs help.

✰ Chaz est sportif et il a chaque jour le même rituel. Il fait quinze minutes d'échauffement, trente minutes de musculation puis quarante-cinq minutes (au moins) de course à pied. Il essaye de faire ça généralement le matin avant de commencer sa journée.  A part ça, il pratique le tennis régulièrement, le golf et la course automobile. Ca vous étonne hein ? ✰ Il est accroc à son téléphone, il a le même Iphone 4 depuis sa sortie en 2010. Il a déjà changé l'écran plusieurs fois car il le fait tomber assez régulièrement mais pour ce qui est du téléphone en soi, il le garde et ne souhaite pas passer à une version supérieure. ✰ En amour, Chaz est fidèle. Ca pourra peut-être paraître étonnant mais c'est bel et bien le cas parce qu'il part du principe qu'il est inutile de s'investir dans une relation juste pour la foutre en l'air en allant voir ailleurs. Il sait de quoi il parle puisqu'il sort d'une relation de deux ans et demi qui s'est terminée après qu'il ait appris que sa petite amie le trompait. ✰ Il est abonné à Forbes et au Wall Street Journal. Il ne manque pas un seul numéro de ces deux magazines. Il trouve important d'être toujours à l'affût et au courant de ce qu'il se passe dans le monde politique et financier. ✰ Il aime les blondes autant que les brunes. ✰ Il déteste faire les magasins et paye régulièrement un personal shopper pour lui faire ses emplettes. ✰ Il voyage beaucoup et il adore prendre l'avion. Il a forcément une préférence pour le jet privé mais la première classe d'un vol commercial peut également lui convenir. ✰ Selon lui, tous les prétextes sont bons pour manger au restaurant. Il ne cuisine pas, il n'aime pas ça, mais par contre il adore qu'on lui serve à manger et il a un goût aiguë pour les bonnes choses. ✰ Alors qu'il vivait depuis quelques mois dans la demeure familiale, il vient de s'offrir sa propre maison à l'architecture très moderne et contemporaine, composée de cinq chambres à coucher, quatre salle de bain, d'une piscine, salle de sport, et d'un court de tennis personnel. Il a engagé une employée de maison du nom de Rosa pour s'occuper de l'entretien. ✰ Il adore la cuisine asiatique et particulièrement japonaise. Il mange des sushis au moins une fois par semaine. ✰ Si il a eu une période d'excès, pendant laquelle il abusait pas mal de l'alcool et de la drogue, il s'est aujourd'hui calmé et ne touche plus que très rarement aux substances illicites (pour de grandes occasions, disons). Pour ce qui est de l'alcool, il réussit à se contrôler mais il n'est bien évidemment pas à l'abris d'un écart de conduite.

before you go on a journey of revenge, dig two graves:
 


Dernière édition par Chaz Hayward le Dim 5 Avr - 11:28, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: “It wasn’t until it was printed in Forbes that I knew how much money we had.”   Sam 4 Avr - 21:05

destiny has two ways of crushing us; by refusing our wishes, and by fulfilling them.

1) QUE PENSEZ-VOUS DES HAMPTONS? DEPUIS QUAND Y HABITEZ-VOUS?
J'ai vécu aux Hamptons de mes 16 ans à mes 18 ans, mes parents sont venus s'y installer lorsque j'étais adolescents car mon père souhaitait se rapprocher du nouveau siège social de son entreprise délocalisée à New-York. Habituée des grands espaces de la campagne britannique, mes parents ne se voyaient absolument pas vivre au plein coeur de New-York et ont donc décidé de s'installer dans les Hamptons. Ma mère pouvait ainsi vaquer à ses occupations favorites (tennis, shopping, thé avec les copines, manucure, spa et organisation de beaux événements) pendant que mon père partait travaillait. Ce que j'en pense moi, des Hamptons, c'est qu'on y vit bien. Parfois l'Angleterre me manque un peu, mais je n'en ai pas perdu l'accent, ce serait un horrible sacrilège fait à la reine. Je me suis fait aux Etats-Unis et alors que j'ai quitté les Hamptons pour étudier à Harvard, il m'a paru naturel de revenir y vivre maintenant que mes études étaient terminées et que je travaillais aux côtés de mon bien valeureux père.
2) PARTICIPEZ-VOUS AUX ACTIVITÉS CARITATIVES?
Oui, c'est obligatoire. Enfin. Disons que c'est mieux. Ma famille met un point d'honneur à entretenir son image. Hayward n'est pas un simple nom, c'est une marque de fabrique, on pourrait l'imprimer sur des casquettes que ça aurait l'air totalement "in". Alors les galas de charité et ce genre de trucs, évidemment que je connais, c'est l'occasion de se montrer et de faire une bonne action en remplissant un chèque à cinq ou six zéros. C'est aussi souvent l'occasion de rencontrer de très belles filles, parfois délicieusement engagée, et je trouve qu'il n'y a rien de plus sexy qu'une femme avec des convictions.
Ah, je participe par contre de mon plein grès et avec toute ma bonne volonté à différentes courses et marathons réalisés pour soulever des fonds pour des associations, je pense personnellement que ce sont les manifestations les plus représentatives de son engagement.
3) VOUS TENEZ-VOUS AU COURANT DES RUMEURS?
Oui. En toute discrétion cela dit. Je ne suis pas une commère, loin de là, les potins sont pour moi de vagues conneries pour amuser les femmes, mais quand même, j'essaye d'être au courant de ce qu'il se passe, parce qu'il est important d'être toujours aux aguets et qu'une bonne rumeur peut s'avérer être une arme de destruction massif. On ne compte plus les hommes qu'un scandale bien ficelé a totalement détruit. Connaître les faiblesses de ses adversaires est plus que nécessaire dans le monde dans lequel nous vivons alors, oui, effectivement, je me tiens au courant des rumeurs, des fois qu'elle pourrait m'aider à servir mes propres intérêts.
4) COMMENT EST VOTRE FAMILLE? QUE PENSEZ-VOUS D'ELLE?
Le clan Hayward, c'est quelque chose de plutôt compliqué battis sur des décennies. Voire des siècles. C'est une famille issue de la noblesse britannique qui a fait fortune au temps de la révolution industrielle dans le domaine de l'extraction de matières premières. C'est comme ça que tout à commencer. Mon ancêtre, un certain Malachy Hayward, qui doit être mon arrière-arrière-arrière-arrière-grand-père, ça remonte à la fin du XVIIIè siècle, était un bourgeois sympathique et visionnaire, il a compris que l'industrie ferroviaire allait rapidement se développer et il a donc décidé de se lancer dans l'extraction d'acier. JACKPOT. Aujourd'hui, mon père est à la tête de Glencore, qui est le résultat du travail accumulé de tous ses ancêtres depuis ce cher Malachy. Après la révolution industrielle et que l'économie a commencé à exploser, Glencore s'est spécialisée non seulement dans l'extraction mais également dans le courtage de ces matières, ainsi, Glencore possède la main mise sur le marché et gère la régulation des prix. C'est un système intelligent et finement mis en place, il est difficile de le dépasser ou même de le faire tomber. Son pouvoir est bien trop grand. Enfin, bref. Pour revenir à ma famille, mon père, Robert Hayward est l'actuel président de Glencore, il se fait clairement des couilles en or. Ma mère elle, est diplômée de la faculté de droit de Cambridge, elle a arrêté de travailler après ma naissance. Elle n'est pas une mauvaise mère, elle a été plutôt présente. J'ai une soeur cadette, Grace Hayward, âgée de 20 ans, avec qui je m'entends plutôt bien, elle est intelligente et ambitieuse. Nous sommes un bloc uni, un vrai clan. Tout est fait dans l'intérêt de la famille. Ca a toujours été comme ça. Ce le sera toujours. Hayward avant tout.
5) ET EN CE QUI CONCERNE LES CLASSES SOCIALES, QUE PENSEZ-VOUS DE L'ARGENT, DE LA RICHESSE?
Je pense que je n'ai jamais connu rien d'autre, que j'ai clairement de la chance d'être né là où je suis né. Pourquoi ai-je donc un profond mépris pour la classe moyenne ? Probablement parce que les pauvres sont toujours à se plaindre de leur situation alors même qu'ils ne se bougent pas le cul pour en changer. On jette toujours la pierre sur les riches mais si les autres ne sont pas assez ambitieux pour atteindre le haut de l'échelle, qu'est-ce qu'on y peut, hein? Foutrement rien. Les communistes sont des cons. Les socialistes aussi. Je pense qu'il n'y a rien de mieux que la véritable méritocratie. L'argent ne fait peut-être pas le bonheur, mais ne pas en avoir ne le fait pas non plus, alors à choisir, je préfère être riche et malheureux que pauvre et malheureux. Je pourrais au moins me consoler en sautant dans mon jet pour me dorer la pilule à Cancun.


Dernière édition par Chaz Hayward le Dim 5 Avr - 11:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: “It wasn’t until it was printed in Forbes that I knew how much money we had.”   Sam 4 Avr - 21:12

deux familles impératrices, deux étudiants aux origines ancrées dans l'histoire de la perfide, seulement trois ans de différence... un lien est inévitable ! soyons copains.
bienvenue en tout cas, alex est un dieu.


Dernière édition par Sully Cade le Sam 4 Avr - 21:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: “It wasn’t until it was printed in Forbes that I knew how much money we had.”   Sam 4 Avr - 21:19

NIAOUUUUH. LA PERFIDE ALBION AURA LEUR PEAU ! #godsavethequeen  
Être anglais et régner sur le monde
En tout cas merci à toi, et ce serait avec plaisir pour le lien   leurs familles pourraient être plutôt copines-copines  
Revenir en haut Aller en bas
Bran Sargent
what evil is your beauty yet to cause.
avatar

Mails : 278
Pseudo + © : witchling, myself.
Rp language : ...
Face : matthew daddario.
Years-old : thirty-one yo.
Heart status : messed up situation, but there's someone.
Job + $ : fireman, among other things.

b l a n k s p a c e
Notebook/Contact List:
Availability: available - fr/ang.

MessageSujet: Re: “It wasn’t until it was printed in Forbes that I knew how much money we had.”   Sam 4 Avr - 21:21

Bienvenue sur le forum avec le beau Pettyfer.
Je risque de te mpotter pour un lien.  
(il t'est réservé. )

C'est là que je fais un remix de la chanson Endless Love? Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://downtownwaves.forumsgratuits.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: “It wasn’t until it was printed in Forbes that I knew how much money we had.”   Sam 4 Avr - 21:26


tout comme ma ravissante vdd, je t'envoie un mp pour le lien aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: “It wasn’t until it was printed in Forbes that I knew how much money we had.”   Sam 4 Avr - 21:30

Cait Jenner a écrit:
Bienvenue sur le forum avec le beau Pettyfer.
Je risque de te mpotter pour un lien.  
(il t'est réservé. )

C'est là que je fais un remix de la chanson Endless Love? Arrow


Ahah, Endless Love, ce film est quand même mignon malgré qu'il soit un peu niais je me suis laissée prendre je suis une éternelle sentimentale
Gabriella est trop chou I love you
En tout cas merci à toi pour l'accueil et pour la résa. Et puiiiis, j'attends ton MP avec impatience alors Very Happy

Sully fait ça, je t'attends mon petit rosbeef.
Revenir en haut Aller en bas
Bran Sargent
what evil is your beauty yet to cause.
avatar

Mails : 278
Pseudo + © : witchling, myself.
Rp language : ...
Face : matthew daddario.
Years-old : thirty-one yo.
Heart status : messed up situation, but there's someone.
Job + $ : fireman, among other things.

b l a n k s p a c e
Notebook/Contact List:
Availability: available - fr/ang.

MessageSujet: Re: “It wasn’t until it was printed in Forbes that I knew how much money we had.”   Sam 4 Avr - 21:33

Je déteste les films d'amours, sans rire. Mais celui-là était pas si mal, je l'ai surtout regarder pour Gabriella et Alex.
Je te mpotte. (avoue, t'as vu le fo, et tu t'es dis, powaaa une Gabriella, je veux jouer Alex. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://downtownwaves.forumsgratuits.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: “It wasn’t until it was printed in Forbes that I knew how much money we had.”   Sam 4 Avr - 21:37

Ce choix
Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: “It wasn’t until it was printed in Forbes that I knew how much money we had.”   Sam 4 Avr - 21:44

Oh bah tu peux parler toi.
Jamie Chung est juste magnifique. J'espère que je serais aussi fraîche qu'elle a son âge, je sais pas quelle formule magique elle utilise mais bordel, ça fonctionne bien hahaha. J'ai toujours eu envie de la jouer sur un forum

Merci en tout cas (a)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: “It wasn’t until it was printed in Forbes that I knew how much money we had.”   Sam 4 Avr - 21:47

Avoue 31 ans et elle semble avoir même pas mi-vingtaine. Je suis choquer. Et moi aussi j'avais toujours rêver de la jouer alors j'ai sauté sur l'occasion
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: “It wasn’t until it was printed in Forbes that I knew how much money we had.”   Sam 4 Avr - 21:58

T'as eu raison
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: “It wasn’t until it was printed in Forbes that I knew how much money we had.”   Dim 5 Avr - 3:45

bienvenuuuuue I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: “It wasn’t until it was printed in Forbes that I knew how much money we had.”   Dim 5 Avr - 3:48

pettyfer est magnifique
bienvenue et bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Rozen Steyn
SHE'S WHISKEY IN A TEA CUP.
avatar

Mails : 197
Pseudo + © : Foxes, Vendela. / Myself and tumblr.
Face : Eliza Taylor
Years-old : Twenty-five yo.
Heart status : Nothing in there. (what a liar)
Job + $ : Contrôleuse de gestion. ($$$$)

b l a n k s p a c e
Notebook/Contact List:
Availability: (2/2) - libre.

MessageSujet: Re: “It wasn’t until it was printed in Forbes that I knew how much money we had.”   Dim 5 Avr - 9:07

Bienvenue et bon courage

_________________
Here we are, don't turn away now, we are the warriors that built this town from dust. The time will come, when you'll have to r i s e above the best, improve yourself your spirit, never dies. / IMAGINE DRAGONS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: “It wasn’t until it was printed in Forbes that I knew how much money we had.”   Dim 5 Avr - 11:55

Merci à vous les filles I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: “It wasn’t until it was printed in Forbes that I knew how much money we had.”   Dim 5 Avr - 13:37

Bienvenue. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Bran Sargent
what evil is your beauty yet to cause.
avatar

Mails : 278
Pseudo + © : witchling, myself.
Rp language : ...
Face : matthew daddario.
Years-old : thirty-one yo.
Heart status : messed up situation, but there's someone.
Job + $ : fireman, among other things.

b l a n k s p a c e
Notebook/Contact List:
Availability: available - fr/ang.

MessageSujet: Re: “It wasn’t until it was printed in Forbes that I knew how much money we had.”   Dim 5 Avr - 14:45

Je valide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://downtownwaves.forumsgratuits.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: “It wasn’t until it was printed in Forbes that I knew how much money we had.”   

Revenir en haut Aller en bas
 
“It wasn’t until it was printed in Forbes that I knew how much money we had.”
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1/18 scale Flettner Fl-282 V21 Kolibri scratchbuild model
» Profession ? Passionné !
» Résultat de WWE Money In The Bank (Spoiler)
» tuto pour creer malette
» [REQUETE] Logiciel type money/Cash organizer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DRIFTING OF TO SEA :: DRIVING CADILLACS IN OUR DREAMS. :: Trashes Exists In Hell :: Downtown Still Alive-
Sauter vers: